Coteboulevard.com » Vie pratique » Comment s’organisent les prix du fret aérien ?

Comment s’organisent les prix du fret aérien ?

Le fret se définit par le transport des marchandises d’un aéroport à un autre par l’entremise d’une compagnie de transport aérien. Ce transfert se fait sous l’égide d’une lettre de transport aérien. Les coûts de ces opérations sont variables. Il faut une connaissance du système de leur fixation et des différentes taxations. Voyons ensemble comment sont organisés les prix du fret aérien.

La typologie des tarifs aériens.

Les grilles tarifaires dépendent de la nature des marchandises

  • Tarif général
  • Le barème est appliqué selon la tranche de poids à laquelle il correspond. Une harmonisation IATA est disponible.
  • Tarif Co-rate

Cette tarification concerne les marchandises qui font l’objet d’envois continus ou fréquents

  • Tarif ULD

Il concerne les conteneurs où sont groupées les marchandises en envoi vers une destination.

  • Tarifs spéciaux

Cette tarification se fait « ad valorem » et parfois à l’unité chargée. Les automobiles, les animaux vivants en font souvent l’objet.

Le calcul du fret et les différentes règles en la matière

Les coûts du fret aérien sont établis en relation avec le poids taxable et le prix fixé au kilo. Un rapport de poids volume est admis par les transporteurs aériens sur un pour six. Cela veut dire que la tonne est relative à six mètres cubes. Par exemple, lorsque le colis a un poids brut de 2 tonnes et un volume de 6 m3, le rapport poids volume est 6/2 = 3, ce qui induit (3 : 6). Cela équivaut à une taxation relative au poids réel qui est de 2 T (deux tonnes).

La règle du « payant pour ».

Cette règle est appliquée aux différents tarifs présentés par les tranches de poids en ayant des prix dégressifs. L’avantage est que le chargeur bénéficie des prix dégressifs. Les transitaires se donnent le droit de procéder à des déclarations de poids fictifs pour arriver à une tranche supérieure équivalant à prix plus avantageux.

Les surcharges et taxes.

Les compagnies appliquent les surcharges tarifaires pour faire face à des coûts imprévus qui sont imputables à des facteurs non maîtrisables et exogènes. On peut citer les fluctuations des coûts du carburant qui dépendent des coûts du baril de pétrole. Il est de plus en constater une contestation de cette taxe par les agents et les chargeurs. Il faut aussi noter la taxe de sûreté qui a été instaurée pour la compensation des moyens engagés dans la sécurisation du fret.

Les contrats d’assurance et de risques.

Les événements du 11 septembre 2001 ont été le déclencheur de la flambée des coûts des contrats aériens d’assurance. Les coûts du fret aérien ne sont donc pas du reste. Il est même possible d’appliquer une taxe pour « risque de guerre ». Les différentes évolutions que connaît la géopolitique dans le monde peuvent conduire à la révision de cette taxe selon la destination.

Les frais annexes

Les frais annexes sont un ensemble formé de frais d’enlèvement, de camionnage, de primes d’assurances, de frais de transbordement et ceux relatifs aux documents émis. Les différentes primes relatives aux types de marchandise et tous les autres services qui sont demandés au transitaire, y sont compris. Ils sont énumérés de façon claire et détaillée dans le LTA. Le règlement de ces dépenses est reparti entre les différents acteurs et intervenants. Il s’agit de la compagnie de navigation, de l’agent de transit, de l’expéditeur et du destinataire.

J’aime me cultiver au quotidien, et je suis certaine que vous aussi ! C’est pour cette raison que je vous propose sur mon blog des articles informatifs, des bons plans bref, tout ce dont vous avez besoin pour apprendre, et découvrir !

Soyez le premier à commenter cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *