Intrusion sur un site nucléaire : sept ans de prison et 100 000€ d’amende

AccueilDiversIntrusion sur un site nucléaire : sept ans de prison et 100...

Une proposition de loi UMP a été adoptée à la quasi-unanimité le 5 février 2015. Celle-ci instaure un délit d’intrusion sur un site nucléaire passible de 7 ans de prison et de 100 000€ d’amende.

Depuis peu, pénétrer dans une centrale nucléaire est un délit passible d’une lourde peine, allant jusqu’à 7 ans de prison et 100 000€ d’amende. La proposition de loi UMP a été adoptée jeudi 5 février à l’Assemblée Nationale à la quasi-unanimité, après l’avoir été dans des circonstances similaires le 28 janvier dernier en commission de Défense.

Le texte a fait l’unanimité, sauf chez les Verts

Le texte a été accepté à l’unanimité à l’Assemblée Nationale, à l’exception des partisans du groupe écologiste.

Pour François de Rugy, député Vert de Loire-Atlantique, la proposition est «complètement surréaliste». Le co-président du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a été l’un des deux seuls à s’opposer au texte en commission de Défense.

«Plutôt que de renforcer le protocole de sécurité face aux intrusions hostiles, l’UMP, avec le soutien du PS semble-t-il, propose plutôt de renforcer les peines contre ceux qui font les tests», a-t-il critiqué. Claude de Ganay a jugé que son argument n’était pas recevable en disant que “Les gendarmes qui gardent les centrales nucléaires ont autre chose à faire que de courir après des militants écologistes.” Selon lui, ce n’est pas en montant sur une tour de refroidissement que les écologistes peuvent prouver une faille dans la sécurité du site. “Ils ne sont jamais rentrés dans un seul bâtiment, mais leurs actions font croire qu’il y a un problème de sécurité, ce qui est faux.» continue-t-il.

Nouvelles dispositions visant Greenpeace

Cette proposition de loi viserait Greenpeace, célèbre association de militants écologistes, qui est à l’origine de nombreuses intrusions sur les sites nucléaires depuis plusieurs années.

Quelques intrusions dans des centrales nucléaires par des militants de Greenpeace : septembre 2014 : 55 militants de Greepeace ont pénétré à Fessenheim et ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis mars 2014 : 29 militants se sont introduits dans la centrale de Tricastin dans la Drôme et ont été condamnés à trois mois de prison avec sursis

La proposition de loi «vise à faire taire les militants», affirme Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire chez Greenpeace.

L’agence SEO pour votre business !

A terme, le SEO et le business seront des...

Heure miroir : qu’est-ce que c’est ?

Vous n’avez jamais remarqué qu’il arrive, dans une journée,...

Kevin Trapp, Draxler & Neuer retenus dans les 23 ! Leroy Sané absent !

La liste tant attendue de l'équipe allemande est tombée...

Vin de Loire et du Rhône : notre dossier

Voici un dossier aujourd'hui dédié aux vins de Loire...

Quels sont les marques leaders du marché des montes escaliers ?

Vous avez perdu de votre mobilité, mais vous souhaitez...

Tout ce que vous devez savoir sur la joute amoureuse

Des sextoys, ça vous tente ? Vous avez besoin...

Voyante à Toulouse : Envie de connaître votre avenir ?

Les astres vous parlent et peuvent vous réserver de...

Quelles sont les pannes les plus fréquentes sur une voiture : le bilan

Avoir une voiture, cela représente la liberté. Celle d’aller...

DCG : découvrez ce diplôme valorisé

Vous souhaitez entrer dans le monde du travail sans...

BTS MUC : Les débouchés mais aussi le contenu des cours du BTS MUC

Alors que vous êtes en permanence à la recherche...

CAP Petite Enfance : De A à Z, tout ce que vous devez savoir

Vous vous intéressez aux métiers de la petite enfance...